TEMOIGNAGE

Comment ne pas témoigner en ces moments de grande agitation dans le monde arabe et au Maghreb? Tunisie, Egypte, Lybie, ça remue et ça bouillonne mais les vieux ne lâchent pas prise. Surtout ce bandit de Kadhafi qui est décidé à sacrifier la moitié de son peuple pour se maintenir.

Ici en Algérie ça bouge également mais les notre se disent différents. Ils se considèrent sans doute plus tolérants eux qui n’écoutent personne, qui ne voient que ce qui les arrange. Les partis politiques soudoyés, rendu inactifs ont perdu toute crédibilité aux yeux des citoyens. Les marches qu’ils ont initiées ne sont pas suivies. Mais des hommes de culture, des personnalités indépendantes, des étudiants et surtout les jeunes chômeurs s’expriment. Dans la rue, sur le net pacifiquement, violemment, allant jusqu’à se bruler en public pour se faire entendre, chacun y va sa façon.

Qui mieux que l'artiste peut faire passer le message et dénoncer l'injustice, l'intolérance, la dictature et les autres maux dont souffrent l'humanité. Les celèbres caricaturistes Dilem et Plantu de passage à Alger sont de ceux là.

Des écrivains, des poètes et des chanteurs sont morts pour avoir demandé la liberté : Mouloud Mammerie, Mouloud Feroun, Matoub Lounas pour ne citer que ceux là ont été victimes du colon, de l'integrisme de l'islam et de l'état algérien.

 

 

Il n'y a pas de plus aveugle que celui qui ne veut pas voir

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×